Cyrielle Hariel, journaliste d’impact positif et de solutions

 

Ce sont ces changemakers, ces acteurs du changement qui portent la société de demain et d’ailleurs, elle commence dès aujourd’hui. 

Cyrielle Hariel. 

Inspirée par les messages des artistes engagés, particulièrement par la chanson We are the world de Michael Jackson, Cyrielle Hariel décide de s’engager en faveur de causes sociales. Elle se tourne tout d’abord vers l’humanitaire, et sa visite des camps de réfugiés Rohingyas au Bangladesh avec Action contre la Faim la bouleverse. 

Elle décide alors de s’engager professionnellement pour mêler l’émotion à l’impact en s’engageant pleinement dans le journalisme de solutions. Cyrielle Hariel part alors à la rencontre des porteur.euses de solution notamment des artistes et célébrités qui l’ont inspirée dans un premier temps. Pour elle, partager les récits portés par des changemakers autour du monde, provoquer des émotions par des histoires, des sons, et des images est une étape cruciale qui précède le passage à l’action. Ce sont les récits inspirateurs qui nous permettent d’agir avec une réelle conviction.

Etre un changemaker face aux limites de notre société | Cyrielle Hariel | TEDxPULV

Les changemakers (ou acteurs du changement) sont ces personnes qui mûrissent des visions ambitieuses et proposent des solutions engageantes pour résoudre des problèmes sociaux et environnementaux. On peut tous et toutes devenir des changemakers. Portée par cette croyance, Cyrielle Hariel partage à la fois les récits des plus aguerris et des acteurs anonymes qui changent le monde. C’est en diffusant leurs actions et récits, qu’elle nous incite à agir en commençant par les actions qui peuvent être faites à une échelle locale et familière. 

Dans cette optique, elle crée son blog personnel en 2015. Dans son réseau de changemakers on rencontre des artistes et des personnalités, des entrepreneurs de divers horizons et secteurs, des députés, des experts et scientifiques, ainsi que des activistes tels que Paul Watson captain du Sea Shepherd,… 

 

Si Cyrielle Hariel défend l’idée que les récits, notamment véhiculés par l’art, peuvent provoquer des déclics et changer nos mentalités. Elle nous encourage surtout à passer à l’action pour donner vie et force aux récits positifs et nous invite ainsi à rejoindre le mouvement des porteur-euses de solutions, à devenir des changemakers

Dans la même catégorie: