Make.org, transformer la société par la société civile

 

[Chez Make.org] on pense que par l’action commune, impliquant très largement la société civile, on arrive à construire une nouvelle cohésion sociale, ce dont notre pays a besoin

 

Axel Dauchez (fondateur et CEO de Make.org)

Make.org est un véritable vecteur de démocratie participative et représente une pièce essentielle pour faire de la machine démocratique une œuvre humaine et durable. Leur mission est d’engager les acteurs de la société civile dans une démarche de transformation positive de nos sociétés.  

Basé sur une stratégie de “crowdsourcing” et faisant face à la fragmentation de nos sociétés, Make.org mobilise la force de l’intelligence collective des citoyens, des entreprises, des médias, des associations, et d’autres membres de la société civile, autour de Grandes Causes (pour transformer directement la société par la société civile) et de Grands Débats (pour transformer les institutions et la démocratie par les citoyens). 

Grâce à un important travail de consultation citoyenne, Make.org parvient à créer des consensus populaires et engageants qui seront la base d’actions concrètes  pour transformer nos sociétés. Leur démarche est la suivante : 

 

1. Consultation massive du corps social (notamment pour les Grandes Causes)

Sur une base représentative, Make.org recrute celles et ceux qui vont participer aux consultations ouvertes organisées sur leur plateforme. Ils leur posent ensuite une question ouverte, en lien par exemple avec les Grandes Causes qu’ils ont identifiées en amont (comment lutter contre les violences faites aux femmes ? comment mieux prendre soin de nos aînés ?…) ou dans le cadre des Grands Débats. Les citoyens peuvent ainsi y répondre directement sur la plateforme en proposant des solutions, et voter pour les propositions qui leur semblent pertinentes.  Avant d’être soumises au grand public, ces propositions sont d’abord validées (dans le respect d’une charte éthique), filtrées (pour éliminer les doublons, les propos partisans ou illégaux,…) et regroupées par grandes idées. 

 

2. Création de consensus engageants.

En réalisant un traitement sécurisé des données obtenues, l’équipe de Make.org identifie les propositions qui font consensus et qui vont servir de base pour résoudre le sujet de la consultation. Sur la plateforme, ils donnent ainsi accès aux propositions qui ont cumulé le plus d’adhésion mais également les plus polémiques ainsi que celles qui ont été majoritairement rejetées par celles et ceux qui participent au vote.  

Les résultats obtenus permettent également d’analyser les comportements et opinions des participants, leur distribution géographique, leur âge, entre autres données utiles qui permettent ainsi d’étudier quelle part de la population est représentée dans l’étude.

 

 

 

3. Transformation et passage à l’action.

En se basant sur les résultats des consensus, Make.org prépare ensuite des ateliers de transformation avec tous les membres de la société civile engagés sur une Grande Cause spécifique (médias, experts, citoyens, start-ups,…).  Le passage à l’action se fait en collaboration étroite avec les partenaires privés et/ou publics qui travaillent avec Make.org pour bâtir des plans d’action concrets basés sur les propositions retenues.

Consultation – « Comment mieux prendre soin de nos aînés » :  découvrez en détail les résultats de la consultation lancée par le ministère des Solidarités et de la Santé et Make.org et participez à la dernière consultation « Comment améliorer la place des personnes âgées dans la société« . 

 

 

 

Make.org propose également cette démarche aux entreprises et aux administrations pour qu’elles se transforment positivement par le consensus (en organisant des  consultations d’engagement) et crée des espaces pour que la société civile façonne les Grands Débats au niveau national et européen. C’est dans cette démarche que Make.org a lancé “la plus grande consultation jamais organisée dans l’Union européenne” (2 mois de consultation) en 2019 et ainsi identifié les 10 propositions (sur 30 000) les plus plébiscitées par les Européens eux-mêmes, pour réinventer l’Europe.

Dans la même catégorie: