Sandrine Roudaut, l’utopie au cœur de la conception du monde de demain

 

Notre monde ressemble beaucoup aux fictions d’il y a longtemps. Cela veut dire 2 choses : 

Soit ses auteurs sont extrêmement prospectivistes,

soit, nous avons créé ce que nous avons lu.

Sandrin Roudaut – 15 octobre 2020 (soirée de La fabrique des récits) 

Sandrine Roudaut – Chercheuse-semeuse d’utopies, perspectiviste et essayiste

Aujourd’hui, d’après Sandrine Roudaut, un seul scénario nous est proposé à la lecture. Un scénario pessimiste qui nous place en position de victimes face à un monde qui s’effondre, dans un univers où règne la high-tech. Or, les fictions nous acclimatent. Une fiction telle que 1984 par exemple nous prépare à la possibilité d’une surveillance massive, et à l’adoption de nouvelles technologies comme la reconnaissance faciale. Le risque c’est de reproduire ce que l’on a lu et d’être préparés au pire au travers  des récits pessimistes.

L’utopie n’est pas l’irréalisable mais l’irréalisé.

Sandrine Roudaut a pour ambition de nous redonner confiance en l’être humain, en proposant des fictions ancrées dans  un avenir positif (tout  en questionnant notre fragilité face aux technologies  et notre dépendance au numérique). Elle choisit l’écriture comme tactique de résistance pour bâtir un futur souhaitable, et la fiction lui permet de libérer son imagination et de  créer des scénarios utopiques, vertueux et réalisables.

 

Comment faire advenir l’utopie ? | Sandrine Roudaut | TEDxVaugirardRoad

La fiction lui permet de rendre visible un monde qu’elle envisage clairement dans ses pensées mais que quelques personnes, freinées par leurs peurs, préfèrent ignorer. En rendant visible l’invisible, elle souhaite ainsi éliminer les freins qui entravent le passage à l’action. 

Pour elle, l’avantage de la fiction résulte dans le  fait qu’il n’y a rien d’engageant, toutes les possibilités restent ouvertes. Le lecteur décide par lui-même d’y croire et n’a pas le sentiment qu’on essaye de le convaincre en lui imposant une idée. Néanmoins, c’est l’émotion qu’il va ressentir qui va permettre de le mettre véritablement en mouvement. 

Les fictions utopiques de Sandrine Roudaut mobilisent plusieurs éléments essentiels : l’émotion et l’optimisme mais aussi la lucidité et la résistance. Découvrez son dernier roman, Les déliés, pour comprendre la force de son récit. 

 

Aller plus loin :



Éditions La Mer Salée – Les déliés

Présentation du roman :

Cinq femmes convergent un midi Place de la République à Paris. De cette rencontre naît une utopie. Elles décident de s’affranchir des pires pronostics et de perturber le récit ambiant, en élaborant un plan de résistance citoyenne, poétique et politique.

Des routes marocaines à Saint Malo, en passant par la Mongolie,  Les Déliés  nous fait voyager dans un futur proche avec grâce et intensité, un monde lumineux où certes rien n’est gagné, mais où tout est encore possible.

En protégeant les mots, en imaginant l’inimaginable, des hommes, des femmes s’affranchissent doucement de leurs chaînes modernes pour tenter de renverserpoint par point l’immuable, un système mortifère.

Au gré des évènements, des doutes et des stratégies, le lecteur est embarqué dans une aventure foisonnante où se croisent cyniques, conciliants, radicaux, lobbys et une troublante Intelligence Artificielle dénommée ZIA.

Les déliés  est l’histoire d’un monde qui bascule, où chaque personnage a sa partition à jouer, sans qu’elle soit écrite à l’avance.

Dans la même catégorie: