Cultivons nos imaginaires ! [Newsletter 34]

Cher·es ami·es de La fabrique des récits,

Vous reprendrez bien un peu de soupe à la citrouille ? Trêve de plaisanterie, ou trêve tout court, l’année 2024 commence sur les chapeaux de roues de tracteurs agricoles. Et comme le dit si bien Molière, au final, nous vivons “de bonne soupe, et non de beau langage”. Alors pour mêler l’art à la manière, à l’instar de cet article de Reporterre, nous nous sommes aussi posé quelques questions. L’art ou la vie … et pourquoi pas l’art et la vie ? Car si l’on chante par exemple de moins en moins l’agriculture, c’est aussi parce que la plupart de nos imaginaires agricoles sont en friche, délaissés un peu trop longtemps par nos soins. Mais de la friche à la jachère, il n’y a qu’un pas et, sous ce terreau endormi, de petites graines artistiques des possibles germent déjà. Alors, pour cette année 2024, nous vous souhaitons de planter vos racines profondément dans la terre fertile de votre verger intérieur et de vous étirer jusqu’au ciel en répandant tout autour de vous des bonnes herbes d’imaginaires désirables.

Lire la newsletter de janvier 2024



Découvrir la newsletter du mois de décembre

Dans la même catégorie